Accord68

Accueil > Services > Aide aux victimes > Les permanences

Les permanences

Les permanences à la Maison de Justice et du Droit.

À qui s’adresse ce service ?

Le service d’aide aux victimes accueille et accompagne toute personne s’estimant victime d’une infraction pénale.
Chaque personne est reçue en toute confidentialité, sans jugement. Elle est accompagnée dans le respect de sa propre volonté.

À quel moment nous rencontrer ?

Nous recevons les victimes à tout moment de la procédure, même avant ou en l’absence d’un dépôt de plainte, ou après un jugement, dès que vous avez des questions au sujet de l’infraction dont vous avez été victime.

Comment nous rencontrer ?

Les victimes sont reçues lors des permanences du service d’aide aux victimes d’ACCORD 68, tous les jours, sur rendez-vous, de 10 heures à 17 heures, à la Maison de la Justice et du Droit MULHOUSE (14 rue du 6ème Régiment de Tirailleurs Marocains-68100 MULHOUSE) au 03 89 36 80 30 (gratuit et confidentiel).

Pour tout renseignement, vous pouvez également contacter le service d’aide aux victimes :
- par téléphone au 03 89 56 28 88
- par e-mail info@accord68.org.

Quelle aide pouvons-nous apporter ?

Le service d’aide aux victimes a pour but, notamment, de permettre la reconnaissance de la victime et de ses droits, et de lutter contre le sentiment d’isolement et d’abandon.

L’écoute
Laisser un espace de parole à la victime, afin qu’elle puisse exprimer ses sentiments, ses émotions depuis les faits.

Elle redevient alors un sujet à part entière, elle n’est plus un objet de la procédure, elle n’est plus entendue uniquement pour ce qu’elle peut apporter à la Justice.
Elle retrouve son rôle social.

L’information
Informer les victimes sur leurs droits, sur les procédures qu’elles peuvent entreprendre, mais aussi sur le fonctionnement de la Justice.

L’accompagnement

  • Accompagner les personnes moralement :
    Accompagner pas à pas les personnes dans leur reconstruction.
    La victime est fragilisée par l’infraction qu’elle a subie. Nous allons l’aider à reprendre ses marques, à se réapproprier son histoire. Être présent auprès des personnes.

Le fait pour la victime de ne plus être seule, de savoir qu’elle va être soutenue le temps de son parcours judiciaire est en soi source de soulagement.
Soutenir moralement, c’est aussi et surtout préparer avec la personne les différentes étapes de la procédure : Comment se déroule un dépôt de plainte ? Comment se passe une audience au Tribunal ?

  • Accompagner les personnes physiquement :
    Être aux côtés de la victime pour la rassurer, pour la soutenir dans cette étape, pour qu’elle ne soit pas seule dans les moments les plus difficiles.
    Nous accompagnons la personne, en fonction de ses besoins, au commissariat pour le dépôt de plainte, au Tribunal le jour de l’audience...
  • Accompagner les personnes dans les démarches :
    Aider la personne à remplir certains papiers ou documents administratifs (dossier d’aide juridictionnelle, aide à la rédaction d’un courrier...).

Nous accompagnons la personne à sortir de son statut de victime. Nous ne faisons donc pas les démarches à sa place, mais nous lui indiquons comment procéder et nous suivons avec elle l’évolution des démarches entreprises.

Aucune démarche ne se fait sans son accord.

L’orientation
Une personne qui se présente au service d’aide aux victimes ne doit pas repartir avec ses questionnements.
C’est pourquoi nous travaillons avec un réseau partenarial structuré, qui nous permet de passer des relais de façon efficace et active.